Crédit et patrimoine font-il bon ménage ?

Crédit et patrimoine font-il bon ménage

Les Français associent difficilement le crédit comme un outil financier qui facilite la réalisation de leurs projets. Cette relation ambiguë entre les Français et l’argent ne date pas d’hier puisque depuis toujours le taux d’épargne du pays reste l’un des plus élevés au monde. Cet indicateur démontre une aversion au risque ainsi qu’un niveau de confiance plutôt faible pour utiliser le crédit dans la gestion de leur budget.

Le crédit immobilier : premier levier pour constituer un patrimoine

Une étude menée par la Banque de France révèle que la plupart des Français considèrent le crédit comme un moyen pour se constituer un patrimoine avec l’acquisition de son logement principal, d’autant que 82% des sondées comprennent les mécanismes du crédit. Ces chiffres semblent apporter de bonnes nouvelles pour les acteurs du marché de la pierre bien que, la plupart du temps, les ménages se cantonnent sur la seule acquisition d’un logement pour leur propre utilisation. Or, le remboursement d’un crédit immobilier peut aussi dynamiser davantage le patrimoine avec des actifs qui se financent via des revenus extérieurs à celui du ménage (revenus locatifs par exemple). Pour financer ces acquisitions, le crédit semble un atout non négligeable pour exercer un effet de levier. Si le foyer rentre dans les critères d’attribution du crédit immobilier, il peut se constituer successivement un patrimoine temps que son taux d’endettement ne dépasse pas la barre symbolique des 33%. Toutefois, d’autres critères viennent se greffer comme la situation personnelle ou le reste à vivre, mais aussi le comportement de consommation.

Une éducation économique plus évoluée en matière de crédit

Ce comportement peut s’expliquer par un manque d’apprentissage des Français en matière de finance (77% affirme ne pas encore aborder le sujet de la gestion de l’argent). Se constituer un patrimoine plus important passe par une connaissance de l’économie et une éducation dans le domaine des mécanismes financiers existants. La formation ne suffit pas pour autant. La capacité à prendre des décisions qui impliquent des risques mesurés fait toute la différence. Pourtant, les ménages ne sont pas encore prêts à franchir le pas car à peine 17% des interrogés sont appétant pour des placements à risque. Il ne s’agit pas uniquement d’une meilleure compréhension du crédit, mais d’inciter les Français à devenir plus à l’aise avec le sujet de l’argent. Cette situation provient de l’histoire car la France à longtemps été un pays rural et agricole qui devait tenir tout l’hiver avec ses récoltes. Puisque la seule richesse était cachée (le blé au grenier), il n’était pas recommandé d’en parler. Les habitudes ont la vie.

Posted in Info rachat de crédit.