Emprunter, épargner ou dépenser : Que faire de son argent ?

Emprunter, épargner ou dépenser Que faire de son argent

Avec des taux d’intérêt aussi bas pour un emprunt immobilier ou même pour un crédit à la consommation il devient tentant de recourir au crédit pour financer des projets. Toutefois, le capital rassure les banques pour accorder de meilleures conditions. Qu’en est-il exactement ?

Savoir épargner

La création d’une épargne offre une certaine liberté pour les particuliers désireux de gérer leurs budgets à leurs convenances. Ils dépensent l’argent dont ils disposent sans avoir de compte à ne régler à personne. En outre, l’épargne assure une garantie, surtout en ce qui concerne le fond de sécurité que peuvent laisser les ménages sur leur compte chèque. Cette somme, souvent équivalente à un mois de revenus aide à pallier une dépense exceptionnelle ou à prévoir une rentrée de fonds qui tarde. Avec une disponibilité de six mois de dépenses sur des comptes livrets ouvert, la prévision de certains projets plus lourds devient possible (comme l’achat d’une voiture ou des travaux d’aménagement).

Toutefois épargner peut freiner la réalisation de projets plus conséquents car capitaliser sur ses revenus demande du temps. Pourtant ces gros projets pourraient aider les ménages à faire des économies d’énergie (pour les travaux d’isolation) et se dégageraient de quelque problème du quotidien (fuites intempestives de la toiture). Par exemple, attendre une épargne pour la réalisation de travaux dans son logement ralenti la mise en valeur de ce bien. Si les propriétaires cherchent à déménager rapidement, pour des raisons professionnelles, ou s’ils désirent saisir de nouvelles opportunités, ils risquent de faire une moins-value ou encore de  vendre plus difficilement. Dans ce cas, l’épargne, premier filet de sécurité, peut devenir un obstacle pour accélérer les projets, c’est pourquoi le crédit peut être une alternative.

Savoir emprunter

Si l’emprunteur dispose des conditions d’emprunt comme le taux d’endettement en dessous des 33% et détient des ressources régulières (comme un CDI ou un statut de la fonction publique), il peut prétendre à un crédit pour son habitat ou pour d’autres usages. Désormais avec la baisse des taux, l’emprunt offre plus d’accessibilité car le coût global du crédit s’en retrouve amoindri. La plupart des emprunteurs n’hésitent plus à rallonger la durée du crédit pour ne pas subir des mensualités trop élevées. L’emprunt peut jouer un rôle vertueux à condition qu’il sorte son dépositaire d’une situation difficile ou qu’il créé un effet de levier pour réaliser une plus-value (une marge).

Par exemple l’emprunt pour l’acquisition d’un logement fait bénéficier d’une plus-value si l’acheteur revend son logement plus cher, qu’il ne l’a acquis. En outre, en gardant le bien, le propriétaire ne paiera plus de loyer une fois celui-ci remboursé. Dans d’autres cas, l’achat d’un outil de production aide l’emprunteur à générer des revenus comme l’acquisition d’un immeuble pour percevoir des loyers. Attention toutefois à ne pas trop accumuler d’emprunt au risque de mettre à mal son reste à vivre. Dans ce cas, le regroupement de crédits intervient pour réunir l’ensemble de ses crédits pour réduire les mensualités.

Savoir dépenser

La recherche d’un prix lors de ses achats n’est pas toujours le choix le plus évident. En général, l’achat de produits de meilleures qualités offre des perspectives plus durables ce qui indirectement ralenti son renouvellement. Dans les conditions ou l’épargne apporte peu (à cause des taux d’intérêt), la dépense facilite l’entretien courant comme la voiture ou le logement. Par exemple une voiture mieux entretenue se garde plus longuement.

En matière de dépense il ne s’agit pas moins d’encourager les postes qui réduisent les coûts à long terme que de réduire au maximum les dépenses qui n’apporte pas d’amélioration profondes. Toute la subtilité d’une gestion de budget vertueuse s’oriente vers des objectifs définis à l’avance avec un plan d’action précis.

Posted in Info rachat de crédit.