Prélèvement à la source : comment anticiper ce changement pour mieux gérer sa trésorerie ?

Ce qu’implique le prélèvement à la source

Après plusieurs décennies de tergiversation la France rejoint la quasi-totalité des pays Européens qui prélèvent à la source les contribuables depuis leurs fiches de paie. Ce 1er janvier 2019 devient une date historique puisque les contribuables n’auront plus besoin de payer leur impôt sur le revenu une fois l’année écoulée. En outre, les employeurs déduiront en moyenne une somme de 8% du montant total à verser pour le redistribuer aux services fiscaux. Cette nouvelle mesure laisse à penser que les salariés perçoivent moins de ressources en ce début d’année, ce qui a été pris en compte par les fonctionnaires de Bercy. En effet, les revenus bruts seront toujours affichés sur la fiche de paie alors que le revenu net perçu est rédigé un peu plus bas pour donner une meilleure visibilité.
En cas de changement de ressources, le contribuable peut mettre à jour sa situation sur la plateforme impot.gouv.fr qui recalculera automatiquement son taux de prélèvement. Cette mesure ne concerne pas uniquement les salariés mais aussi les bénéficiaires de pensions retraites ainsi que les personnes touchant des revenus sociaux. En outre, le montant à déduire des sommes touchées est calculé selon les informations perçues par le fisc. Cette révolution fiscale laisse quelques interrogations pour savoir comment organiser sa trésorerie, pour que ce taux ne vienne pas piétiner le reste à vivre des ménages. Cette question est d’autant plus légitime pour les contribuables qui perçoivent d’autres ressources que leurs salaires, comme les revenus de placement par exemple.

Comment mieux gérer la trésorerie avec des avantages fiscaux.

Certains contribuables bénéficient d’autres ressources que leurs salaires, comme les revenus fonciers et financiers qui entrent plus difficilement dans le calcul du prélèvement à la source. De plus, ces contribuables bénéficient généralement d’avantages fiscaux pour réduire leur pression fiscale. Jusqu’alors, ils payaient l’impôt en fin d’année une fois la ristourne sur leurs avantages déduits. Désormais le dispositif ne rend pas possible la perception d’une somme créditrice. En l’espèce, le prélèvement à la source se calcule sans les avantages, ce qui risque d’engendrer des prélèvements élevés. Pour éviter d’attendre la fin de l’année pour percevoir un crédit d’impôt, les services fiscaux anticipent le versement d’une compensation mi-janvier, qui correspond aux crédits d’impôt de 2017. A contrario, les foyers qui subissent une baisse importante de leurs revenus en 2018 devront rapidement mettre à jour leur situation pour ne pas payer une avance de trésorerie à l’État en ce début d’année.
Dans cette configuration les investisseurs choisissent des placements en fonction du calcul de l’imposition. À savoir qu’il existe plusieurs choix d’imposition en matière de produits financiers, comme le prélèvement forfaitaire libératoire ou le prélèvement unique de 30% pour les revenus de l’assurance-vie et des comptes-titres. Ces choix n’entrent pas dans le mécanisme de prélèvement

Posted in Info rachat de crédit.